Moscou
Bienvenue à Moscou, capitale russe et ville accueillant la Coupe du Monde de football 2018!
Moscou a été fondée sur la colline Borovitski, à la confluence de la Moskova et de la Neglinnaïa. Selon les données archéologiques, les premières installations humaines sur ce territoire datent du deuxième millénaire av. J.-C.


La première mention de Moscou apparaît dans des chroniques de 1147. La ville a été fondée par le prince Iouri Dolgorouki.
©Sputnik/Mikhail Voskresenskiy/Illumination festive et tour Saint-Sauveur (Spasskaïa) du Kremlin de Moscou sur la place Rouge
À voir
Le principal point d'attraction pour les visiteurs de Moscou est le Kremlin et ses abords. Le Kremlin de Moscou est une forteresse au centre de la capitale russe, dont la partie la plus ancienne est la résidence officielle du Président. Il est possible d'acheter un ticket pour la visiter.

Le complexe du Kremlin de Moscou renferme de célèbres sites comme les cathédrales de l'Assomption, de l'Archange-Saint-Michel, de l'Annonciation, le clocher d'Ivan le Grand, le Palais des Armures et le Fonds des Diamants.

Au centre du Kremlin se trouve sa plus ancienne et importante place: celle des Cathédrales.
1. ©Sputnik/Evgenya Novozhenina/Cathédrale de l'Assomption sur la place des Cathédrales du Kremlin de Moscou
2. ©Sputnik/Ruslan Krivobok/Clocher d'Ivan le Grand dans le Kremlin de Moscou
3. ©Sputnik/Sergey Guneev/Cathédrale de l'Archange-Saint-Michel, clocher d'Ivan le Grand, cathédrale de l'Assomption (de gauche à droite) sur la place des Cathédrales du Kremlin de Moscou
Hormis les cathédrales, on peut voir sur la place deux curiosités du Kremlin: le Tsar Pouchka («le roi des canons») et le Tsar Kolokol («Tsar des cloches» ou «Cloche-reine»). Le Tsar Pouchka de 890 mm est le plus gros canon du monde et la plus grande arme, même s'il n'a jamais servi au combat.

À côté de lui, sur un piédestal de bronze, se trouve le Tsar Kolokol. Ce maître-bourdon en bronze pèse plus de 200 tonnes et n'a jamais servi. Peu après sa fabrication, la cloche s'est fendue lors d'un important incendie en 1737, et un morceau de 11,5 tonnes s'en est détaché. Plusieurs fois, la restauration de la cloche a été évoquée, mais on a renoncé à cette idée car il etait impossible de rétablir sa sonorité.
1. ©Sputnik/Alexander Polyakov/La couronne, le sceptre et le globe de la «grande tenue» du tsar Michel 1er Romanov (1627-1628). Palais des Armures du Kremlin de Moscou
2. ©Sputnik/Grigoriy Sisoev/L'œuf de Pâques présenté à une exposition consacrée au 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale au Palais des Armures du Kremlin de Moscou
3. ©Sputnik/Evgeny Biyatov/L'ordre de la Victoire (deuxième à droite) du maréchal de l'Union soviétique et commandant les forces du 3e Front ukrainien Fiodor Tolboukhine est présenté à l'exposition «La mémoire de la Victoire. Les récompenses de la Seconde Guerre mondiale» au Palais des Armures du Kremlin de Moscou
Hormis la visite des lieux et des cathédrales ouvertes au public au Kremlin de Moscou, il faut absolument voir le Palais des Armures, un véritable musée-trésor, dont la collection contient des insignes du pouvoir, des robes de cérémonie et de couronnement des tsars russes, des objets d'or et d'argent fabriqués par des artisans russes et étrangers ainsi qu'une collection de carrosses, d'armes et de décorations pour chevaux.

La place Rouge avec la cathédrale Basile-le-Bienheureux, le mausolée de Lénine et le Jardin Alexandre se trouvent au pied des murs du Kremlin. À proximité du Kremlin se trouve aussi le plus célèbre théâtre russe, le Bolchoï, qui a fêté son 240e anniversaire en 2016.
1. ©Sputnik/Vladimir Sergeev/Des citadins et des touristes sur la place Rouge à Moscou. En arrière-plan: la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux
2. ©Sputnik/Aleksandr Utkin/Théâtre Bolchoï de Moscou
3. ©Sputnik/Alexander Vilf/Place Rouge de Moscou
Les musées russes offrent une autre occasion de se familiariser avec le prodigieux et l'historique. Ainsi, la collection du Musée des beaux-arts Pouchkine est un recueil de trésors - de l'or de Troie découvert par Heinrich Schliemann aux sarcophages égyptiens antiques et aux œuvres des peintres italiens de la Renaissance en passant par les travaux des impressionnistes français, des postimpressionnistes et de peintres du début du XXe siècle.

La célèbre galerie Tretiakov enchantera les visiteurs avec la plus grande collection d'œuvres russes au monde. Le bâtiment historique rue Lavrouchinski contient des peintures du XIe au début du XXe siècle. La Nouvelle galerie Tretiakov de la rue Krymski Val abrite des œuvres d'art du XXe siècle, et sert de lieu d'accueil pour d'importantes expositions temporaires.
1. ©Sputnik/Maksim Blinov/Sculpture «Travailleur» d'Ivan Chadr présentée à l'exposition «2017. Code de la révolution» au musée d'histoire contemporaine de Russie à Moscou, pour le 100e anniversaire de la révolution de 1917
2. ©Sputnik/Eugene Odinokov/Musée des Beaux-arts Pouchkine de Moscou
3. ©Sputnik/Vladimir Astapkovich/Nouvelle Galerie Tretiakov sur Krymski Val
Visiter Moscou sans voir le Musée de l'astronautique serait se priver d'une belle occasion de mieux connaître le pays qui a été le premier à lancer un satellite artificiel de la Terre et à envoyer un homme dans l'espace. Le musée se trouve dans le soubassement du monument des Conquérants de l'espace près de la station de métro VDNKh, et parmi les objets exposés on retrouve des scaphandres spatiaux (y compris pour chien), un rover lunaire et la capsule spatiale du vaisseau Vostok (identique à celle du vaisseau de Iouri Gagarine).

Si vous êtes un grand passionné de l'espace, vous aurez l'occasion de vous sentir comme un véritable cosmonaute et d'apprendre à piloter un vaisseau spatial. Sur un simulateur unique, vous pourrez vous familiariser avec les étapes d'approche et d'amarrage à la Station spatiale internationale.
1. ©Sputnik/Sergey Guneev/Exposition «Trois jours de la vie de Gagarine» au Musée mémorial de l'astronautique de Moscou
2. ©Sputnik/Vladimir Astapkovich/Scaphandre d'entraînement Orlan-T au Musée mémorial de l'astronautique de Moscou
3. ©Sputnik/Ruslan Krivobok/Musée mémorial de l'astronautique de Moscou à l'Allée des cosmonautes du Centre panrusse des expositions
Un autre musée de l'espace se trouve sur le territoire du parc d'expositions VDNKh, dans le pavillon Cosmos. Son exposition est répartie en deux secteurs: la Cosmonautique (avec des maquettes de cosmodromes, de vaisseaux spatiaux et de stations) et l'Aviation (avec des avions de combat Su-35 et MiG-29 équipés de cabines de simulation de vol). Et, en souvenir des aventures dans les vastes étendues de l'Univers, il est possible d'acheter de la vraie nourriture spatiale en tube pour connaître le «goût» de l'espace.

À proximité de VDNKh se trouve l'édifice le plus haut de Russie et d'Europe: la tour de télévision Ostankino qu'il est possible de visiter avec un groupe touristique. De la plateforme d'observation à 337 mètres de haut s'ouvre une magnifique vue panoramique sur toute la ville et les abords de Moscou.
©Sputnik/Ramil Sitdikov/Vue de la tour de télévision Ostankino au coucher du soleil
Il est possible de se déplacer à Moscou avec les transports en commun terrestres ou en taxi. Mais, en raison de la circulation, le moyen de transport le plus rapide est le métro, qui est considéré à juste titre comme un musée souterrain.

Le style architectural et les décors du métro de Moscou rappellent souvent un intérieur de palais.

Les murs de nombreuses stations sont ornés de marbre, de granit, de jaspe, de rhodonite ou encore d'onyx. Ils sont décorés de différents bas-reliefs et fresques.
1. ©Sputnik/Ruslan Krivobok/Panneau en mosaïque smalt (à partir d'une esquisse d'Alexandre Deïneka) à la station Maïakovskaïa du métro de Moscou
2. ©Sputnik/Pavlov/Panneau en mosaïque à la station Novoslobodskaïa du métro de Moscou
3. ©Sputnik/Eugene Odinokov/Des passagers à la station Frounzenskaïa du métro de Moscou
4. ©Sputnik/Vladimir Astapkovich/Station Baoumanskaïa de la ligne Arbatsko-Pokrovskaïa du métro de Moscou
5. ©Sputnik/Eugene Odinokov/Des touristes à la station Komsomolskaïa du métro de Moscou
6. ©Sputnik/Ramil Sitdikov/Station Boutyrskaïa de la ligne Lioublinsko-Dmitrovskaïa du métro de Moscou
Et bien sûr, il ne faut pas oublier les stades. Moscou abrite plusieurs stades de football conformes aux critères pour accueillir des matchs internationaux.

À l'été 2018, deux stades, le Spartak et le Loujniki, accueilleront des matchs de la Coupe du Monde.
©Sputnik/Vladimir Pesnya/Sculpture de gladiateur devant le stade Spartak à Moscou
Stade Spartak
Pendant longtemps, le club FC Spartak Moscou n'a pas disposé de son propre stade. La construction de l'enceinte sportive tant attendue a commencé en 2010. Le stade a été inauguré en septembre 2014 par un match amical entre le Spartak Moscou et l'Étoile rouge de Belgrade.

Le terrain accueille la Coupe de Russie et d'autres compétitions. Sur ce stade se sont déroulées des rencontres de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2017 et auront lieu des matchs du Mondial 2018. Il est prévu d'y organiser des matchs de la phase de groupe et des huitièmes de finale.

Le stade, qui peut accueillir plus de 45.000 spectateurs, est le premier site à avoir été entièrement prêt pour le Mondial 2018.
©Sputnik/Alexey Filippov/Grande arène sportive Loujniki de Moscou
Stade Loujniki
Le Loujniki peut être considéré comme le stade principal du Mondial. C'est ici que se dérouleront le match d'ouverture et la finale de la compétition.

Le stade a été ouvert en 1956 et a connu plusieurs rénovations. Le coût de la dernière est estimé à 350 millions d'euros. Le Loujniki était le stade le plus spacieux d'URSS et de Russie, et cette enceinte sportive modernisée est devenue le plus grand stade du pays.

Après une importante rénovation de la grande arène sportive Loujniki, le nombre de places de spectateurs est passé de 78.000 à 81.000, sachant que 300 places sont aménagées pour des personnes handicapées. Les sièges et les tribunes seront anti-vandalisme.
Le Loujniki possède un centre unifié de contrôle avec vue sur toutes les tribunes et sur le terrain de football ainsi que deux écrans géants pour regarder les matchs. Conformément aux exigences de la FIFA, le revêtement du terrain sera en gazon naturel.

L'auvent au-dessus des tribunes a été allongé de 11 mètres. Il est fabriqué en polycarbonate et laisse passer plus de lumière. Il sera également possible de jouer au Loujniki en hiver. Le stade sera équipé de systèmes de chauffage du terrain et des tribunes.
©Sputnik/Alexey Filippov/Grande arène sportive Loujniki de Moscou
Comment s'y rendre
Par avion: il est toujours plus pratique et plus rapide de se rendre à Moscou par avion. Chaque jour, les aéroports internationaux de Moscou (Domodedovo, Vnoukovo, Cheremetievo et Joukovski) accueillent des centaines de vols du monde entier.

Pour se rendre à Moscou ou de Moscou dans certaines villes qui organisent le Mondial 2018 (Sotchi, Ekaterinbourg, Rostov-sur-le-Don) il est également plus pratique de faire appel aux services des compagnies aériennes.

En train: il est possible de se rendre en train rapide de Moscou à Saint-Pétersbourg (train Sapsan) et Nijni-Novgorod (trains Lastotchka et Strij). Le trajet dure plus de 3h30.

Pour se rendre dans les autres villes hôtes du Mondial 2018 depuis Moscou, il est possible de prendre un train ordinaire.
Made on
Tilda