Saint-Pétersbourg
Bienvenue à Saint-Pétersbourg, «capitale du Nord» pour les Russes, qui accueillera des matchs de la Coupe du Monde de football 2018!
Saint-Pétersbourg, qui était autrefois la capitale de la Russie, est la deuxième plus grande ville du pays. C'est la ville située le plus au nord au monde parmi les villes comptant plus d'un million d'habitants. De surcroît, elle est la plus jeune des grandes villes européennes.
L'histoire de Saint-Pétersbourg a débuté le 27 mai 1703 lorsque l'empereur Pierre le Grand a posé la première pierre d'une forteresse sur les terres situées autour de l'embouchure de la Neva qu'il avait reprises aux Suédois.

Les dix premières années, Saint-Pétersbourg a été une forteresse, un port maritime et une base pour la flotte de la Baltique. Cependant, le commerce maritime l'a rapidement transformée en un centre économique, industriel et artisanal.

Dès 1712, la cour du tsar a déménagé de Moscou à Saint-Pétersbourg et c'est à partir de ce moment-là que la ville sur la Neva est devenue la capitale de la Russie.
1. ©Sputnik/Alexei Danichev/La place du Palais à Saint-Pétersbourg
2. ©Sputnik/Alexei Danichev/Le croiseur Aurore de la flotte de la Baltique mouillé au quai Petrogradskaïa à Saint-Pétersbourg
3. ©Sputnik/Alexei Danichev/Vue du palais d'Hiver
Le XXe siècle a été marqué par plusieurs événements tragiques pour Saint-Pétersbourg.

La ville a été au centre de trois révolutions: en 1905-1907, en février 1917 et en octobre 1917. La guerre civile qui a suivi cette dernière révolution bolchévique a eu des effets dévastateurs: en 1917, la ville appelée à l'époque Petrograd comptait 2,5 millions d'habitants et après la famine de 1918-1920 il n'en restait que 600.000.

Mais c'est pendant la Seconde Guerre mondiale que la ville a connu la page la plus dramatique de son histoire. De 1941 à 1944, elle a vécu assiégée pendant 872 jours. Environ 1,5 million de personnes ont péri pendant le blocus.
Pour son courage, sa vaillance et son héroïsme, Leningrad (c'est le nom qu'a porté Saint-Pétersbourg pendant la période soviétique) a été distinguée par le titre de Ville héros.

Aujourd'hui, Saint-Pétersbourg est un important centre économique, scientifique et culturel de la Russie. C'est aussi un grand nœud de transports. À Saint-Pétersbourg et dans ses banlieues, on trouve plus d'usines automobiles qu'ailleurs dans le pays, l'infrastructure portuaire est en plein développement, l'hôtellerie et la restauration connaissent un essor. Saint-Pétersbourg est aussi l'une des destinations touristiques les plus prisées du pays. Le centre-ville historique et ses monuments sont inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco.
©Sputnik/Vladimir Astapkovich/Vue de la forteresse Pierre-et-Paul depuis la pointe de l'île Vassilievski à Saint-Pétersbourg
À voir
Le centre-ville est en soi un grand monument historique. De nombreuses excursions et visites - à pied, en bus et en bateau - sont proposées. Parmi les sites culturels et touristiques les plus importants, on peut citer l'Ermitage, le Musée russe, la forteresse Pierre-et-Paul, la cathédrale Saint-Isaac, la perspective Nevski. Une semaine sera trop courte pour réussir à visiter tous les endroits dignes d'intérêt à Saint-Pétersbourg.
1. ©Sputnik/Alexei Danichev/Vue du palais d'Hiver depuis la place du Palais
2. ©Sputnik/Alexei Danichev/La colonne d'Alexandre sur la place du Palais
3. ©Sputnik/Alexei Danichev/Vue de l'arc du palais de l'État-major général depuis la place du Palais
La place du Palais est le cœur de Saint-Pétersbourg et l'un des plus beaux ensembles architecturaux du monde. D'un côté elle est encadrée par la façade principale du palais d'Hiver, de l'autre par le palais de l'État-major dont les deux bâtiments à deux étages sont réunis par un arc de triomphe surmonté d'un quadrige de la victoire. Au centre de la place se dresse la colonne d'Alexandre et à l'est se trouve le bâtiment de l'état-major de la Garde impériale.

La place du Palais doit son nom au palais d'Hiver dont les fenêtres donnent sur la place. Ce bâtiment majestueux occupe neuf hectares, comprend 1.500 pièces, impressionne par son apparence et son style architectural au moins aussi fortement que les trésors qui se trouvent entre les murs de cette ancienne résidence impériale. Aujourd'hui, le palais abrite le musée de l'Ermitage, un musée incontournable de Saint-Pétersbourg. C'est un des plus grands musées des beaux-arts au monde exposant des milliers de grands chefs-d'œuvre mondiaux.
1 - 3. ©Sputnik/Alexei Danichev/Michael Klimentyev/Mikhail Kireev/La forteresse Pierre-et-Paul sur la Neva à Saint-Pétersbourg
La forteresse Pierre-et-Paul située sur l'île aux Lièvres est le plus vieux monument d'architecture de Saint-Pétersbourg. Le jour de sa fondation est considéré comme le jour de la fondation de la ville. La forteresse reprend la forme de l'île avec des bastions pentagonaux qui au départ étaient en bois et ont été par la suite remplacés par des bastions en pierre.

La forteresse abrite la première cathédrale de Saint-Pétersbourg. Pendant longtemps, celle-ci dominait toute la ville avec ses 122,5 mètres, hauteur de la flèche comprise. L'ange qui couronne la flèche de la cathédrale est ensuite devenu le symbole de Saint-Pétersbourg.
1. ©Sputnik/Alexei Danichev/La cathédrale de la Résurrection-du-Christ (Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé) à Saint-Pétersbourg
2. ©Sputnik/Sergey Ermokhin/Les Saintes Portes de la cathédrale de la Résurrection du Christ (Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé) de Saint-Pétersbourg
3. ©Sputnik/Alexei Danichev/L'iconostase principale et les Saintes Portes de la cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg
4. ©Sputnik/Alexei Danichev/La cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg
5. ©Sputnik/Alexei Danichev/Le dôme de la cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg vu de l'intérieur
La cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé a été bâtie sur le lieu où le tsar Alexandre III a été mortellement blessé le 1er mars 1881.

La cathédrale Saint-Isaac au style classique est un des symboles de Saint-Pétersbourg. C'est un des plus beaux et des plus importants bâtiments à dôme non seulement en Russie mais aussi dans le monde. Il peut accueillir jusqu'à 12.000 personnes.

43 types de minéraux ont été utilisés pour sa décoration.
1. ©Sputnik/Alexei Danichev/Les fontaines de la Grande cascade sur le canal Maritime situé sous le Grand palais à Peterhof
2. ©Sputnik/Alexei Danichev/La Grande cascade et la fontaine Samson dans le Jardin inférieur de Peterhof
3. ©Sputnik/Alexei Danichev/Le pont Pierre le Grand lors des nuits blanches à Saint-Pétersbourg
Un autre centre d'intérêt touristique de Saint-Pétersbourg est Peterhof qui se trouve sur la rive sud du golfe de Finlande, à 10 km de Saint-Pétersbourg. Fondée en 1714, cette résidence des tsars russes devait être au moins aussi belle que Versailles, selon l'idée de Pierre le Grand. C'est ainsi qu'il y a fait créer des palais et fontaines magnifiques.

Saint-Pétersbourg est une ville des ponts. Elle en compte environ 800. Nécessaire pour assurer la navigation sur la Neva, la levée des ponts reste l'une des plus grandes attractions pour les touristes.
©Sputnik/Mikhail Kireev/Le stade de Saint-Pétersbourg sur l'île Krestovski à Saint-Pétersbourg
Stade de Saint-Pétersbourg
Sous certaines réserves Saint-Pétersbourg pourrait être appelée le berceau du football russe. C'est ici qu'a eu lieu le 24 octobre 1897 le premier match de foot documenté dans l'histoire de la Russie. Quatre ans plus tard, une ligue de foot, la première du pays, a fait son apparition à Saint-Pétersbourg. Elle a existé pendant plus de deux décennies. De nos jours, le FK Zénith Saint-Pétersbourg est un des clubs les plus titrés de la Russie.

En 2017, le stade a accueilli les matchs d'ouverture et de fermeture et deux matchs de l'étape des poules de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2017. Le stade de Saint-Pétersbourg était le stade le plus rempli de la Coupe avec presque 200.000 spectateurs ayant assisté aux matchs du tournoi.

Dans le cadre de la Coupe du Monde de football 2018, plusieurs matchs décisifs auront lieu à Saint-Pétersbourg dont une demi-finale et la petite finale.

Le célèbre architecte japonais Kisho Kurokawa qui a conçu le nouveau stade, voulait que celui-ci ressemble à un vaisseau spatial qui a atterri sur la rive du golfe de Finlande.
Du point de vue technologique, c'est une des enceintes sportives les plus modernes au monde. Le stade a un toit coulissant et une pelouse rétractable ce qui permet d'y accueillir toutes sortes d'événements par tous les temps: des concerts, des performances et des compétitions dans toutes les disciplines sportives.
©Sputnik/Vladimir Pesnya/Le stade de Saint-Pétersbourg sur l'île Krestovski à Saint-Pétersbourg
Comment s'y rendre
En avion: l'aéroport international de Poulkovo, qui est le quatrième plus grand aéroport de Russie en termes de nombre de passagers après les aéroports de Moscou, accueille tous les jours des centaines d'avions en provenance des quatre coins de la Russie et du monde.

En train: au départ de Moscou, il est plus pratique de prendre le train. Tous les jours, des dizaines de trains circulent entre les deux grandes villes en proposant différents niveaux de confort. Il existe des trains de nuit traditionnels qui mettent entre huit et neuf heures pour arriver à Saint-Pétersbourg mais aussi des trains rapides de jour Sapsan avec lesquels le trajet Moscou-Saint-Pétersbourg ne prendra que quatre heures.
Made on
Tilda