Kazan
Bienvenue à Kazan, ville qui a déjà accueilli la Coupe des Confédérations 2017 et s'apprête à recevoir la Coupe du Monde de football 2018!
Située sur la rive gauche de la Volga, Kazan est l'une des plus grandes villes russes. Elle étonne par sa diversité: y cohabitent pacifiquement les minarets musulmans et les monastères chrétiens, les anciennes cités fortifiées et la cité des sciences Innopolis.


Ce n'est pas la première fois que la ville accueillera d'importants événements sportifs: en 2011, Kazan a organisé les championnats d'Europe d'haltérophilie; en 2013, la 27e Universiade mondiale d'été; en 2015, les championnats du monde des sports nautiques; et, en 2017, la Coupe des Confédérations de football.
©Sputnik/Sergey Guneev/Le kremlin de Kazan
Il existe au moins huit versions de l'origine du nom de la ville.

La légende la plus populaire raconte que les futurs habitants de Kazan, avant d'ériger leur ville, seraient allés voir un sorcier: ce dernier leur aurait alors conseillé de trouver un endroit où l'eau d'une marmite placée dans la terre entrerait en ébullition. C'est ainsi qu'aurait été choisi l'emplacement de la nouvelle ville au bord du lac Kaban.

Selon d'autres versions, le nom de la ville proviendrait du relief local qui fait penser à la forme d'une marmite («kazan»).

On estime que Kazan a été fondée en 1005. Les habitants sont particulièrement fiers que leur ville soit plus que millénaire.

Plusieurs itinéraires commerciaux importants reliant l'Orient et l'Occident passaient par la ville.
En 1552, l'armée du tsar russe Ivan le Terrible a pris Kazan, détruit la majeure partie de ses édifices et déplacé ses habitants sur les rives du lac Kaban. L'église Saint-Basile-le-Bienheureux de Moscou – l'un des plus célèbres monuments architecturaux russes – a été construite pour commémorer cette victoire.
1. ©Sputnik/Maksim Bogodvid/Vue sur la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul (au premier plan), la tour Saint-Sauveur (au centre) et la mosquée Qolsharif
2. ©Sputnik/Maksim Bogodvid/La mosquée Apanaevskaïa (Baïskaïa), un monument de l'architecture religieuse tatare de la seconde moitié du XIXe siècle
3. ©Sputnik/Roman Kruchinin/Centre de la famille «Kazan»
4. ©Sputnik/Roman Kruchinin/Vue (de gauche à droite) sur la mosquée Qolsharif, la tour Saint-Sauveur du kremlin de Kazan et la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Kazan
5. ©Sputnik/Maksim Bogodvid/Le Palais du président de la République du Tatarstan à Kazan
6. ©Sputnik/Maksim Bogodvid/Le Musée national de la République du Tatarstan
Au XVIIIe siècle, la ville est devenue le centre éducatif et culturel de la région de la Volga, et au XIXe siècle elle a acquis la réputation d'un grand centre scientifique.

En 2005, la ville a célébré en grande pompe son millénaire. Pour fêter cet anniversaire ont été construits le métro de Kazan, le pont Millenium et plusieurs autres ouvrages.

En 2013, Kazan a accueilli l'Universiade d'été qui a établi un record de participation et de récompenses sportives: 11.759 sportifs venus de 162 pays se sont disputés 351 lots de médailles dans 27 disciplines sportives.
©Sputnik/Sergey Guneev/Le kremlin de Kazan
À voir
Le kremlin de Kazan n'est pas simplement un des symboles de la ville: c'est un ensemble de monuments architecturaux, historiques et archéologiques qui témoignent de son histoire millénaire. On y trouve les vestiges de la première (XII-XIIIe siècles), de la deuxième (XIV-XVe siècles) et de la troisième (XV-XVIe siècles) cités, ainsi que le kremlin de pierre blanche.

Cet ensemble est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco.
©Sputnik/Maksim Bogodvid/Tour Söyembikä
Dans le kremlin de Kazan, on peut admirer la tour de garde Söyembikä de sept étages. Comme la célèbre tour de Pise, elle fait partie des tours inclinées: la tour penche du côté nord-est. Le dernier écart enregistré de sa pointe par rapport à la verticale est de 1,98 m.

La date exacte de construction de la tour, tout comme l'histoire de son apparition, reste inconnue.
©Sputnik/Maksim Bogodvid/Mosquée Qolsharif de Kazan
Le kremlin de Kazan renferme l'une des plus grandes mosquées d'Europe: Qolsharif. Le bâtiment actuel est une copie de la mosquée détruite au XVIe siècle pendant la prise de la ville. A l'époque, Qolsharif jouait également le rôle de centre d'enseignement religieux et de développement des sciences de la région centrale de la moyenne Volga.

La mosquée porte le nom de l'imam en fonction à l'époque de la prise de Kazan. Il était l'un des chefs de la défense de la ville.
La coupole de Qolsharif est décorée dans le style de la couronne de Kazan, c'est-à-dire de la coiffe d'or des khans tatars fabriquée au milieu du XVIe siècle, après la prise de Kazan.

La mosquée Qolsharif a été reconstruite et ouverte pour fêter le millénaire de la ville en 2005. Les travaux ont été financés en grande partie par les habitants de Kazan. Selon différentes informations, plus de 40.000 citoyens ont fait un don pour sa reconstruction.
1. ©Sputnik/Maksim Bogodvid/Un garçon regarde la maquette de la mosquée Qolsharif au musée-réserve «Kremlin de Kazan»
2. ©Sputnik/Konstantin Chalabov/Mosquée Qolsharif de Kazan
3. ©Sputnik/Maksim Bogodvid/Le plus grand Coran imprimé du monde, qui pèse 800 kg, a été réalisé par des artisans italiens spécialement pour le Tatarstan
4. ©Sputnik/Maksim Bogodvid/Le Coran interactif dans la mosquée Qolsharif située dans le musée-réserve «Kremlin de Kazan»
En 1726, une cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul a été érigée à l'emplacement de l'église en bois consacrée à ces apôtres. D'après la légende, la cathédrale a été construite grâce aux efforts d'un drapier de Kazan. Quelques années plus tôt, Pierre le Grand s'était arrêté dans sa maison et y avait célébré son 50e anniversaire. C'est en souvenir de cet événement marquant qu'il a été décidé de construire la cathédrale.

La cathédrale a été surnommée les «jardins suspendus de pierre de Kazan» en raison des moulures abondantes qui ornaient ses murs. Endommagé par plusieurs incendies, le bâtiment a connu plusieurs restaurations et reconstructions. Les serviteurs du culte de cette église ont réussi à préserver le plus important: l'iconostase ciselée de 25 m à 9 niveaux et plusieurs icônes importantes.

Le Palais des agriculteurs est une curiosité contemporaine de Kazan: il abrite le siège du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation du Tatarstan. Le bâtiment se situe à proximité du kremlin de Kazan.
1. ©Sputnik/Roman Kruchinin/Palais des agriculteurs de Kazan
2. ©Sputnik/Maksim Bogodvid/La cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Kazan
3. ©Sputnik/Maksim Bogodvid/Centre de la famille «Kazan»
4. ©Sputnik/Maksim Bogodvid/Le Temple de toutes les religions
Le Centre de la famille «Kazan» attire tout autant l'attention. Sa forme fait référence à l'une des légendes de l'apparition du nom Kazan - cette marmite de cuivre symbolise l'abondance et la fécondité.

Le bâtiment de l'état civil en forme de coupe est orné d'un bas-relief métallique avec des léopards ailés et des dragons. À une hauteur de 32 m se trouve une plateforme d'observation ouverte aux visiteurs qui offre une vue impressionnante sur la ville.

A la périphérie de la ville, dans le village de Staroïe Araktchino, se trouve un édifice insolite: le Temple de toutes les religions, également connu sous le nom de Centre culturel international d'union spirituelle. Dans cet ensemble architectural cohabitent les symboles de l'église orthodoxe, de la mosquée musulmane, de la synagogue juive et de la pagode. Mais aucune cérémonie religieuse n'est organisée dans cet édifice: son créateur l'a pensé comme un symbole de l'union des religions, des cultures et des civilisations.
©Sputnik/Maksim Bogodvid/Le stade Kazan Arena
Kazan Arena
Le 29 septembre 2012, Kazan a été proclamée l'une des villes-hôtes de la Coupe du Monde de la FIFA 2018.

La Kazan Arena est un complexe sportif de quatre niveaux pouvant accueillir 45.000 spectateurs, dont la construction s'est achevée avant l'Universiade en 2013. C'est le premier stade construit en Russie pour le déroulement de la Coupe du Monde. Vu du ciel, il fait penser à un nénuphar.

Ce stade a déjà accueilli les cérémonies d'ouverture et de clôture de l'Universiade ainsi que ses principales compétitions. Deux ans plus tard, en 2015, le stade a hébergé les championnats du monde de natation - le terrain de foot a été retiré pour installer deux grandes piscines. Après cette compétition, la Kazan Arena est redevenue un stade de football et a accueilli son premier match, qui a opposé le Rubin Kazan et le Lokomotiv Moscou.

En 2017, plusieurs matchs de la phase de groupe de la Coupe des Confédérations de la FIFA 2017 ont eu lieu dans ce stade. En outre, l'arène a accueilli la première demi-finale du tournoi au cours de laquelle se sont affrontées les équipes du Portugal et du Chili.

Hormis les matchs de football et les activités sportives, le stade Kazan Arena accueille des concerts et des événements culturels de grande envergure.
©Sputnik/Vladimir Astapkovich/Le stade Kazan Arena vu de l'intérieur
Comment s'y rendre
En avion: à 26 km de la ville se situe l'un des plus grands aéroports internationaux de Russie, l'aéroport de Kazan, qui reçoit les vols en provenance de plusieurs pays d'Europe et où opèrent les grandes compagnies aériennes.

En train: les deux gares de la ville, Centrale er du Nord desservent les principales destinations russes. Le trajet depuis Moscou prend 12h30, depuis Saint-Pétersbourg – un peu moins de 24 heures.

En car: il est possible de se rendre à Kazan depuis Moscou (15 heures) et Saint-Pétersbourg (plus de 24 heures).
Made on
Tilda